Méditation du 2 avril 2020

Le mal est-il nécessaire ?